Lisez! "L'homme Dé" de Luke Rhinehart

Après plusieurs lectures de psychologie (“We”, “The War of Art”, “12 règles pour la vie” de Jordan Peterson…), je ressentais le besoin de lire un roman. Jerry me conseilla alors la lecture de L’Homme Dé de Luke Rhinehart.
Un roman où la psychologie reste omniprésente mais un romain néanmoins…

Si je me souviens bien, nous discutions alors de mes difficultés à me mettre en action dans le cas d’obligations déplaisantes mais que je savais pourtant nécessaires. Nous avons tous en tête une discussion en suspens avec l’un de nos proches, quelques tâches à accomplir que nous procrastinons ou des projets en cours que nous n’arrivons pas à terminer.

Dans ce roman, le personnage principal (un psychiatre) se tourne vers une approche radicale. Le hasard. Poussé à l’extrême…

L’idée est simple. Selon lui, notre impression d’individualité (et les choix qui en découlent) repose une synthèse arbitraire et violente des personnalités multiples qui nous composent. Une part de moi veut terminer cet article, une autre se voit aller surfer, une dernière voudrait s’affaler dans un canapé et manger une glace devant une série. Le fait que je soit en train de taper ces lignes ne se ferait donc au détriment de mes autres personnalités et donc de leur liberté.
Afin de respecter cette liberté, une seule solution. Détruire la notion d’individu en laissant libre cours à l’ensemble de nos personnalités aussi contradictoires et immorales soient-elles. Et pour cela, seul le hasard est suffisamment impartial pour déterminer qui doit s’exprimer.
La méthode: écrire une liste d’actions à faire, leur assigner un chiffre (ou une combinaison de chiffres), lancer les dés et réaliser l’action. Pas demain, pas dans 30 minutes, maintenant.

La première expérience du personnage principal donne le ton du roman. “Si ce dé montre la face du un, je descends violer Arlene”. On voit rapidement venir la descente aux enfers mais c’est bien l’analyse de l’expérience psychologique (en grande partie fictive) qui donne sa richesse au récit. Au delà de son aspect purement provocateur, L’Homme Dé nous offre une vision de nos désirs et resistances claire et unique.

Libre à chacun d’écrire ce qu’il souhaite dans ses listes et de définir l’intention qu’il mettra dedans. Le personnage principal veut tromper l’ennui mais il aurait très bien pu décider de tromper la médiocrité. Pas certain que le roman aurait eu le même retentissement…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.