Big Bear Lake

Big Bear Lake n’était pas censé faire partie de notre chemin. Quelques jours avant d’y aller, nous n’avions jamais entendu parlé de cet endroit. Une station de ski en bordure de lac à 2000m d’altitude où les Californiens se rendent le temps d’un week end pour dévaler quelques pistes de neige artificielle quand les températures le permettent.

Mais lorsque le plan que vous avez en route vous semble mauvais, il est important de savoir prendre un virage. C’est ce qui s’est passé quelques jours avant de débuter une retraite vipassana de 10 jours à Joshua Tree. Nous avons décidé de louer un chalet pour y faire notre propre retraite. Une semaine sans ordinateur ni portable et sans quasiment aucune communication autre qu’un “bonjour”, “bonne nuit” et quelque décisions pratiques sur les repas et le choix de nos marches quotidiennes.

Nos journées ont rapidement trouvé leur rythme et même si nous n’avons probablement pas effectué le même travaille qu’imposent 10 jours de silence absolu et d’isolement, nous sommes ressortis de cette expérience apaisés et plus proches l’un de l’autre.

Je me souviendrai toujours de cet endroit pour ses magnifiques marches, ses couchers de soleil splendides et “100 ans de solitude” de Gabriel Garcia Marquez, livre le plus époustouflant qu’il m’ait été donne de lire.