Joshua Tree

Quiconque voyageant suffisamment loin et longtemps finit par trouver cet endroit qui lui parle sans qu’il comprenne réellement pourquoi.

Anouk et moi n’avons aucun doute sur le fait d’être connectés à l’eau. Certaines personnes se sentent vivantes au pied des plus grands sommets du monde, d’autre lorsqu’ils ne voient que la banquise à perte de vue ou encore dans les bruits et les odeurs d’un souk millénaire.
Pour nous, c’est la mer, l’océan, le lac, bref l’étendue d’eau qui nous fait nous ressentir le plus dans le moment présent.

Et puis, il y a Joshua Tree… Un désert californien coincé entre une base militaire de 250,000 hectares et Palm Spring, la ville aux 125 parcours de golf. Les Etats-Unis sont le pays des contrastes et entre ces deux Univers opposés, se trouve un parc national et quelques petites villes vivant sans trop se soucier de ce qu’il se passe à coté. L’endroit est sec, les activités peu nombreuses (en apparence) mais il n’y a aucun doute pour nous: quelque chose d’unique flotte dans l’air. On ne peut pas le capter, seulement le laisser nous toucher au détour d’un coucher de soleil, d’une rencontre loufoque ou du silence qui vous tombe dessus une fois la Highway 15 suffisamment éloignée.

Le parc, Yucca Valley, Flanders, Integratron, 29 Palms, Pioneertown… Trop d’endroits, de personnages et d’expériences à décrire pour un seul post. Alors pour le moment, nous nous en tiendrons à ces quelques lignes qui, nous l’espérons, vous donnerons déjà envie d’en savoir voire d’en voir d’avantage.